vendredi 19 mars 2010

Mémoires d'ingénieur...2

Histoires de tours de contrôle
Après quelques années au CETIME, Un ami, qui a pris la direction d'une nouvelle société d'ingénierie de la maintenance filiale du groupe cimentier, m'appelle pour le seconder dans direction générale technique de la boite. C'était à la fin des années 80, Un grand travail de recensement et d'identification des pièces de rechange industrielles avait été effectué au CETIME quelques années auparavant. Les importations de PRI de tous les secteurs économiques de notre pays s'élevaient à 130 milions de D.T par an. Nul doute que ceci constituait un gisement extraordinaire d'opportunité d'investissement.
Dés sa création, la TECEM s'est fixé comme objectif d'optimiser l'outil de fabrication mécanique disponible sur le territoire tunisien, par le jeu de la sou-traitance , et de développer l'activité de l'ingénierie en réalisant les plans de fabrication des PRI et en veillant à leur réalisation selon des procédures de contrôle rigoureuses.
Au bout de 2 ou 3 ans La société est parvenu à réaliser un C.A. de plus d'un million de DT en faisant travailler une vingtaine d'ingénieurs et de techniciens....
En 1991 , fût lancé le projet de réalisation de l'aéroport de Tabarka, Une grosse boite de travaux public (bien pistonnée à l'époque) en avait arraché le marché de sa construction. Je ne sais par quel concours de circonstance, notre société a été sollicité d'une façon informelle d'envisager la possibilité de la construction de la tour de contrôle de l'aéroport.
Don Quichotte tel qu'on l'était , nous nous sommes engagés à soumettre une offre , alors qu'on n'avait jamais réalisé des travaux de ce genre.
C'est en compagnie de trois ingénieurs qu'on s'était déplacés à Tozeur et Jerba pour faire les relevés de détail des tours de contrôle existantes. Celle de Tozeur était la plus récente de tous les aéroports tunisiens, une réalisation allemande qui résumait l'état de l'art en la matière. Depuis les scellement des poteaux de l'ouvrage, jusqu'aux détail de fixations des radars sur la toitue en passant par la fixation des double vitrage et du plancher technique, la vigie à été décortiquée dans un processus de "rétro ingénierie".
En quelque jours la vigie n'avait plus le moindre secret pour notre équipe, elle a été décomposée en un certain nombre de sous lots homogènes en vue d'identifier les sou-traitants potentiels , entre charpentiers, menuisiers alu, spécialistes en vitrerie , étanchéité etc....
Au cours de ces contacts préliminaires nous n'avions eu jamais affaire avec l'entreprise qui avait le marché de l'aéroport... Nos vis à vis étaient les techniciens et résponsables de l'OPAT.
C'est seulemnt une fois notre offre finalisée que nous nous somme retrouvés sou-traitant de l'entreprise "EXX" et c'est à partir de ce moment qu'on avait senti le roussi.....
C'était trop beau pour être vrai, donner le marché de la vigie ( le centre névralgique de l'aéroport) à une société tunisienne qui n'en a jamais réalisé de sa vie et au 1/3 du prix de la meilleure offre étrangère n'était pas du tout concevable. Mais encore une fois Don Quichotte comme nous l'étions on était grisés par l'idée du chalenge et du défi qu'on allait relever, personne parmi nous n'avait senti le coup fourré....
Le chantier de l'aéroport trainait en longueur, il était loin d'être dans les temps impartis, Il fallait trouver un "Tayyes" pour lui faire porter le chapeau du retard, seulement elli ya7seb wa7dou .... Malgé toute les difficultés on était "last in" et nos sommes parvenus à être "first out"
En moins de trois mois nous sommes parvenus à hisser le drapeau tunisien au dessus de la vigie le plus haut point de l'aéroport comme signal de la fin de nos travaux aux cours desquels monteurs,ingénieurs, ouvriers, sou-traitants et simples nettoyeurs sont arrivé à livrer la vigie avec ces postes de travail avant même que les travaux de VRD ne soient terminés.....
Une année plus tard la même équipe réalisait la deuxième vigie à l'aéroport de Jerba.

3 commentaires:

Slim Amamou a dit…

C'est quoi PRI?

ali Saidane a dit…

PRI= Pièces de Rechanges Industrielles nécessaires à la marche des usines.

De Lamoignon de Malesherbes a dit…

Eh bien quelle aventure! Il y en a qui ont dû en perdre du poids en 3 mois!
Je ne savais pas que l'on appelait la tour de contrôle, la vigie. A la manière des marins quoi.

PS : Last In First Out!!! Il faudra nous raconter, comment vous êtes vous familiarisé avec la gestion de stock.